immeuble

immeuble

immeuble [ imɶbl ] adj. et n. m.
immoble « immobile » v. 1200; lat. immobilis immobile
1Dr. Qui ne peut être déplacé (ou qui est réputé tel par la loi). Biens immeubles par nature : sol, bâtiments. Biens immeubles par destination : biens mobiliers attachés par le propriétaire à un immeuble par nature. Accessoires de biens, droits réputés immeubles. immobilier.
N. m. Un immeuble : un bien immeuble. Patrimoine composé de meubles et d'immeubles.
2 N. m. (1846) Cour. Maison, grand bâtiment urbain à plusieurs étages. Immeuble de cinq, de trente étages. barre, building, gratte-ciel, 1. tour. Immeubles résidentiels. résidence. « on achète un immeuble pour le démolir et bâtir un immeuble plus grand sur le même terrain » (Sartre). Immeuble à usage locatif. Immeuble de rapport. Immeuble en copropriété. Habiter un appartement dans un immeuble. Immeuble de bureaux. Administrateur, gérant, syndic d'immeubles. Immeuble à loyer modéré (I. L. M.). aussi H. L. M.
⊗ CONTR. (du 1o) Meuble.

immeuble adjectif et nom masculin (latin immobilis, de mobilis, qui peut être déplacé) Se dit d'un bien fixe, d'un fonds de terre et de ce qui y est incorporé (immeuble par nature). Se dit d'un bien meuble que la loi soumet au régime juridique des immeubles (immeuble par détermination de la loi). ● immeuble (expressions) adjectif et nom masculin (latin immobilis, de mobilis, qui peut être déplacé) Immeuble par destination, meuble servant soit à l'exploitation d'un immeuble, soit à sa décoration, à condition qu'il soit fixé de façon durable ou placé dans un endroit spécialement conçu pour le recevoir. Immeuble par l'objet auquel il se rapporte, droit immobilier. ● immeuble nom masculin (de immeuble) Bâtiment d'une certaine importance, en particulier bâtiment divisé en appartements pour particuliers ou aménagé à usage de bureaux. ● immeuble (expressions) nom masculin (de immeuble) Immeuble à loyer moyen (I.L.M.), habitation sociale destinée aux personnes dont les ressources ne dépassent pas un plafond déterminé. Immeuble à loyer normal (I.L.N.), habitation sociale pour laquelle aucun plafond de ressources n'est exigé de la part du bénéficiaire. Vente d'immeuble à construire, vente par laquelle le vendeur s'oblige à édifier un immeuble dans un délai déterminé par le contrat. Immeuble de grande hauteur (I.G.H.), tour (gratte-ciel) ou immeuble en bande (barre) à nombreux étages. ● immeuble (synonymes) nom masculin (de immeuble) Bâtiment d'une certaine importance, en particulier bâtiment divisé en appartements...
Synonymes :
- bâtiment
- édifice

immeuble
adj. et n. m.
d1./d adj. DR Qui ne peut être déplacé. Biens immeubles.
|| n. m. Bien immeuble.
d2./d n. m. Cour. édifice, grande maison à plusieurs étages.Syn. (Afr. subsah., Québec, Suisse) bloc.

⇒IMMEUBLE, adj. et subst. masc.
I. — Adj. et subst.
A. — Adjectif
1. Vx. Qui ne se meut pas, qui est immobile. Ils entendirent un pas léger et vigoureux de l'autre côté du navire immeuble (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 80). Pierre, réfléchis bien avant de t'endormir et avant de te réveiller propriétaire. Pierre, tu vas t'alourdir! Tu prends racine! Tu t'immobilises! Tu deviens immeuble! (MORAND, Homme pressé, 1941, p. 22).
2. DR. [En parlant d'un bien] Qui ne peut pas être déplacé ou que l'on ne considère pas comme un meuble. Petit-Claud prétendit que les presses étant scellées devenaient d'autant plus immeubles par destination que, depuis le règne de Louis XIV, la maison servait à une imprimerie (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 610) :
1. 517. Les biens sont immeubles, ou par leur nature, ou par leur destination, ou par l'objet auquel ils s'appliquent. 518. Les fonds de terre et les bâtimens sont immeubles par leur nature. 519. Les moulins à vent ou à eau, fixés sur piliers et faisant partie du bâtiment, sont aussi immeubles par leur nature. 520. Les récoltes pendantes par les racines, et les fruits des arbres non encore recueillis, sont pareillement immeubles.
Code civil, 1804, p. 95.
B. — Subst. Bien immeuble. Acheter, acquérir, hypothéquer, louer, vendre un immeuble; bail d'immeuble; expropriation, valeur d'un immeuble :
2. L'esclavage domestique faisait de la personne une chose, et une chose mobilière; l'esclave attaché à une portion de terre entrait dès lors dans la catégorie des immeubles.
THIERRY, Tiers-État, 1853, p. 16.
P. métaph. Puis viennent les donneurs d'avis (...) qui se succèdent dans les sous-préfectures comme des fauteuils, qui boivent et jugent, mangent et jugent, marchent et jugent, et s'endorment en jugeant; espèce d'immeubles à paroles (BALZAC, Œuvres div., 1831, p. 431) :
3. Las de la propriété particulière, voulez-vous faire du gouvernement un propriétaire unique, distribuant à la communauté devenue mendiante une part mesurée sur le mérite de chaque individu?... Qui tiendra et fera valoir cette banque d'immeubles vivants?
CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 589.
II. — Subst. Bâtiment urbain à nombre plus ou moins important de niveaux destiné à abriter des appartements, des installations professionnelles ou des bureaux. Bel, grand, gros, petit, vieil immeuble; immeuble collectif, neuf, public, vétuste; immeuble à loyer normalisé (I.L.N.); locataire, propriétaire d'immeuble; étage, fenêtre de l'immeuble; à l'extérieur, à l'intérieur, au coin, en bas, sur le seuil de l'immeuble. Les anciens boutiquiers, ruinés, demandaient au député local de leur procurer « quelque chose à Paris », gérance d'immeubles, courtage d'assurances, loge de concierge (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 224). Vu de l'extérieur, l'immeuble semblait désaffecté. C'était une de ces bâtisses décrépites comme il en subsistait encore quelques-unes dans ce quartier décent. La façade, à trois étages, était enduite d'un crépi rosâtre, lézardé, rongé de salpêtre, et percée de fenêtres à guillotine (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 36). Carnoux, à maints égards, est un G.E.H. Que la maison individuelle ou le petit immeuble collectif y prédomine ne change rien à l'affaire (Gds ensembles habit., 1963, p. 4) :
4. Une grande ville essaime en revitalisant et en transformant les noyaux ruraux suburbains et péri-urbains qui, en s'enflant rapidement par suite de l'installation d'usines, de la construction d'immeubles résidentiels ou de la réalisation de lotissements à maisons individuelles, deviennent des communes, des villes de banlieue (banlieues fonctionnelles, banlieues résidentielles).
Traité sociol., 1967, p. 272.
P. plaisant. L'escargot et son immeuble (RENARD, Journal, 1898, p. 494).
Rem. C'est p. restr. de l'ext. du sens jur. que, dans la lang. cour., immeuble désigne dep. la fin de la 1re moitié du XIXe s. une construction : ,,Immeuble : maison, dans l'argot des bourgeois`` (DELVAU 1866). Les deux immeubles de produit, entièrement loués, devaient donner cent mille francs par an (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 330). Les difficiles (...) pourraient souhaiter qu'on prît chez nos puissants des mesures pour que les poètes meurent moins de faim, quitte à ne pas (...) briller en caractères blancs sur plaques bleues au coin d'immeubles de rapport (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mes hôp., 1891, p. 326).
Prononc. et Orth. : [im(m)]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 immoble « qui ne bouge pas » (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, p. 202, 17); 2. a) 1258 biens immobles (S.-Serge, A. Mainte-et-Loire ds GDF. Compl.); 1475 possessions immeubles (J. DE ROYE, Chron. scandaleuse, éd. B. Mondrot, t. 1, p. 346); b) 1319 subst. immeuble (Doc. ds Mémoires de la Société d'Histoire de Paris, t. 30, 1903, p. 224); 3. 1835 (BALZAC, Corresp., p. 739 : Ton mari avait été faire l'ingénieur pour moi, voir une maison que je vais acheter. [...] Je veux que ma dot soit représentée par un immeuble); 1846 « construction » (BALZAC, loc. cit.). Empr. au lat. immobilis « immobile, qui ne bouge pas » (dér. avec préf. in- à valeur négative de mobilis, v. meuble) avec infl. de meuble pour la forme; le sens 2 est empr. au lat. médiév. (1162 ds DU CANGE). Fréq. abs. littér. : 755. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 569, b) 492; XXe s. : a) 784, b) 1 135. Bbg. BOUDON (P.). Rech. sémiotiques sur le lieu. Semiotica. 1973, t. 7, pp. 190-225. - WAGNER (R.-L.). Les Vocab. fr. 1. Déf. Paris, 1967, pp. 77-78.

immeuble [i(m)mœbl] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1200, immoble « immobile »; lat. immobilis (→ Immobile), de im- (→ 1. In-), et mobilis. → Mobile.
1 Adj. (1473; immoble, 1258). Dr. Qui a une situation fixe et ne peut être déplacé d'un lieu à un autre, en parlant de biens. 2. Bien (I., 2.), bienfonds, fonds (I., 1.), propriété. || Biens immeubles par nature : le sol, les végétaux adhérant au sol et les édifices (→ Bâtiment, cit. 8) construits à la surface ou à l'intérieur du sol. || Biens immeubles par destination : biens mobiliers attachés par le propriétaire à un immeuble par nature (biens mobiliers attachés au fonds à perpétuelle demeure [cf. Code civil, art. 525]; affectés au service et à l'exploitation [cit. 1] d'un immeuble par nature : animaux de culture, ustensiles, semences… [cf. Code civil, art. 524]).Accessoires de biens, droits réputés immeubles. Immobilier (→ Expropriation, cit. 1). || Les actions de la Banque de France peuvent devenir immeubles par déclaration du propriétaire (→ ci-dessous, immeubles fictifs). || Biens meubles déclarés immeubles ( Immobilisation).
1 Les biens sont immeubles, ou par leur nature, ou par leur destination, ou par l'objet auquel ils s'appliquent.Les récoltes pendantes par les racines, et les fruits des arbres non encore recueillis, sont (…) immeubles. Dès que les grains sont coupés et les fruits détachés (…) ils sont meubles.
Code civil, art. 517 et 520.
2 Sont immeubles, par l'objet auquel ils s'appliquent : L'usufruit des choses immobilières; Les servitudes ou services fonciers; Les actions qui tendent à revendiquer un immeuble.
Code civil, art. 526.
3 (…) au nom de Séchard, Petit-Claud prétendit que les presses étant scellées devenaient d'autant plus immeubles par destination que, depuis le règne de Louis XIV, la maison servait à une imprimerie.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 937.
2 N. m. (1319). || Un immeuble. a Dr. Un bien immeuble. || Acquérir, acheter; affermer, louer; céder, vendre un immeuble, des immeubles. || Location, valeur locative, bail (cit. 6) d'un immeuble. || Fortune, patrimoine composé de meubles et d'immeubles. || Vente d'immeubles appartenant à des mineurs, des interdits (→ Avis, cit. 24). || Immeubles dans la communauté. Acquêt (cit. 1), conquêt (cit.). → Ameublir, cit. 1; 2. ameublissement, cit.; échoir, cit. 3. || Nantissement d'un immeuble. Antichrèse (cit. 2). || Accessoires d'un immeuble. Circonstance, dépendance. || Droit réel dont est grevé un immeuble ( Hypothèque); charge établie sur un immeuble ( Servitude). || Immeuble en usufruit.Par ext. Droit portant sur un immeuble. || Immeubles par l'objet auquel ils s'appliquent (Code civil, art. 526). || Immeubles fictifs, par déclaration du propriétaire (ex. : actions de la Banque de France).
4 Les immeubles, même ceux possédés par des étrangers, sont régis par la loi française.
Code civil, art. 3.
REM. L'emploi courant du mot immeuble (→ ci-dessous, b) fait préférer l'adjectif au substantif, du moins quand il s'agit de biens très différents d'une construction ou d'une terre. Le Code civil écrit (art. 524) que « sont immeubles par destination (…) les pigeons des colombiers; les lapins des garennes (…) les pailles et engrais », mais on pourrait difficilement écrire que « ces biens sont des immeubles ».
b (1846, Balzac, Correspondance; sens absent de Littré). Cour. Maison, et, spécialt, grand bâtiment (surtout urbain) à plusieurs étages. Bâtiment, building, construction, édifice, habitation (→ Habitat, cit. 5). || Il possède une maison de campagne et plusieurs immeubles à Paris. Propriétaire. || Acheter, vendre, louer un immeuble. || Placer de l'argent dans un immeuble (→ Entrepreneur, cit. 6). || Un immeuble de cinq étages. || Immeuble en hauteur, de trente étages. Gratte-ciel, 1. tour. || Immeuble en bande. Barre (II., 1.). || Immeuble à usage locatif, immeuble de rapport. || Immeuble d'habitation, de bureaux. || Habiter une chambre, un appartement dans un immeuble. || Occuper régulièrement, occuper sans titre ( 2. Squatter) un immeuble. || Grand, vaste immeuble (→ Bruit, cit. 17). || Cet immeuble est un hôtel, une banque, un garage (cit. 4). || Construction d'un immeuble. || Immeuble en construction, en réfection. || Faire démolir un immeuble. || Immeuble détruit par une explosion. || Gérant, syndic d'immeubles.
5 Chaque famille bien posée à Plassans a sa maison, les immeubles s'y vendant à très bas prix.
Zola, la Fortune des Rougon, p. 82.
6 (…) il s'opère continuellement des changements sur place : on achète un immeuble pour le démolir et bâtir un immeuble plus grand sur le même terrain; au bout de cinq ans, on revend ce dernier à un entrepreneur qui le jette bas pour en construire un troisième.
Sartre, Situations III, p. 98.
CONTR. (Du sens 1) Meuble (adjectif).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Immeuble — construit à Manhattan, New York, États Unis, vers 1880 (musée de la ville de New York) …   Wikipédia en Français

  • immeuble- — ❖ ♦ Élément servant à former des noms composés dont le second élément indique une caractéristique de l immeuble. Ex. : immeuble tour (1968); immeuble barre (1972). ⇒ Barre. || « Les immeubles anciens étaient lovés autour d une cour intérieure;… …   Encyclopédie Universelle

  • immeuble — Immeuble, Vient de Immobile, et ores est un adjectif de tout genre, signifiant ce qui ne se meut point, toutesfois le François en cette generale et adjective signification, use plustost du Latin, disant, Il est immobile en son opinion, Il se… …   Thresor de la langue françoyse

  • Immeuble — (Итакаре,Бразилия) Категория отеля: Адрес: Rua Sao Miguel, 83, Итакаре, CEP 45530 000, Бра …   Каталог отелей

  • immeuble — Immeuble. s. m. Bien de fonds, ou qui tient lieu de fonds. Un contract de constitution est un immeuble. on a saisi tous ses meubles & ses immeubles. obliger tous ses biens, meubles & immeubles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • IMMEUBLE — adj. des deux genres T. de Jurispr. Qui ne peut être transporté d un lieu à un autre. Il se dit Des biens fonds, et de certaines autres choses qui leur sont assimilées par une fiction de la loi. Les fonds de terre et les bâtiments sont immeubles… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • IMMEUBLE — adj. des deux genres T. de Jurisprudence Qui ne peut être transporté d’un lieu à un autre. Il se dit des Biens fonds et de certaines autres choses qui leur sont assimilées par une fiction de la loi. Les fonds de terre et les bâtiments sont… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • immeuble — (i mmeu bl ) 1°   Adj. Terme de jurisprudence. Qui ne peut être transporté d un lieu à un autre, en parlant des biens fonds et de certaines autres choses qui leur sont assimilées par une fiction de la loi. Obliger tous ses biens meubles et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • immeuble — statybinės medžiagos statusas Aprobuotas sritis parama žemės ūkiui apibrėžtis Projekte numatytos statybos reikmėms naudojamos Europos Sąjungos teisės aktais nustatytus saugos reikalavimus atitinkančios (sertifikuotos) naujos medžiagos, kurių… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • Immeuble —     Définition de Immeuble     Le langage quotidien réduit le mot immeuble à la désignation d un bâtiment urbain. Mais dans le langage juridique le mot désigne tout un ensemble de biens et de droits.     La division des biens en, biens meubles et …   Lexique de Termes Juridiques

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”